SILDÉNAFIL, TADALAFIL, VARDÉNAFIL: Traitement de la dysfonction érectile ou impuissance

Le dysfonctionnement érectile ou impuissance est l’incapacité d’avoir ou maintenir une érection suffisante pour des rapports sexuels. La plupart des cas d’impuissance augmentent avec l’âge, toutefois ce phénomène n’est pas limité à une catégorie d’âge spécifique.
Certains cas légers d’impuissance peuvent parfois être traités sans aucun médicament, cependant avec les cas plus graves, un suivi d’un médecin peut être exigé. Le dysfonctionnement érectile n’est pas toujours une question psychologique. Il peut être lié à d’autres conditions et également au style le vie de l’homme.

Les hommes souffrant de dysfonctionnements érectiles sont nombreux. Pourtant ils hésitent encore à en parler comme s’ils étaient frappés d’un mal tabou ! Répétons-le haut et fort : des traitements contre l’impuissance existent. Dernier né, le Levitra est disponible depuis le 31 mars 2003. Les très célèbres Viagra et Cialis lui font concurrence sur le marché.

Plusieurs études confirment l’impact des dysfonctionnements érectiles sur l’épanouissement de l’homme. Les victimes de l’impuissance souffrent d’un véritable problème d’identité aux conséquences psychologiques et relationnelles importantes.

Après 40 ans, les dysfonctionnements érectiles concerneraient entre 32 et 52 % des hommes. L’existence de pathologies chroniques associées peut amplifier la propansion de l’homme à contracter l’impuissance : diabète, hypertension artérielle, cardiopathies, dépression, maladies prostatiques.

La plus vaste enquête réalisée sur ce sujet fut menée par la société NFO Infratest1 en France et a permis de dresser un tableau très précis de l’impuissance, basé sur plus de 5 000 questionnaires remplis par des hommes âgés de 18 à 70 ans :

28 % des hommes souffriraient de troubles érectiles (15 % avant 45 ans et 44 % au-delà) ; Seulement 22 % des hommes ayant déclaré des dysfonctionnements érectiles consultent un médecin et 37 % des hommes ayant consulté bénéficient d’un traitement, soit 7 % de ceux ayant déclaré souffrir d’impuissance ; 94 % des hommes déclarent qu’ils consulteraient un médecin si les troubles venaient à se répéter ; Malgré tout, 63 % des hommes déclarent avoir des difficultés à aborder le sujet de l’impuissance avec leur médecin.

Parmi les nombreux traitements diponibles aujourd’hui contre l’impuissance, le célèbre Viagra,développé par Pfizer en 1999 fut le premier sur le marché. Un laboratoire Américain, Lilly Icos, sortir peu de temps après son grand concurant Cialis en 2002. Enfin Bayer, le célèbre laboratoire Allemand développa le dernier né contre l’impuissance, Levitra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *