L’asthme. Facteurs de risque

      Aucun commentaire sur L’asthme. Facteurs de risque

Facteurs favorisants et déclenchants

Chaque asthmatique doit bien connaitre les facteurs déclenchants auxquels il est sensible, pour pouvoir les éviter au maximum et limiter les risques de crise.

– Allergènes : pollens, acariens…
– Poils d’animaux …
– Tabac
– Pollution
– Infections repiratoires : rhumes, grippes…
– Conditions climatiques : temps froid et sec, humidité…
– Hérédité
– Terrain allergique

La suppression des allergènes est la 1ère des mesures à appliquer lors d’allergie.
Une désensibilisation est possible quand le rôle déclencheur d’un allergène spécifique est prouvé de façon certaine et que son éviction complète est impossible.

A la maison

Nombreux sont les éléments favorisant la pollution physique, chimique ou biologique dans une maison : humidité, moisissures dans la salle de bain, fibres et particules dans le grenier, gaz polluants et particules dans le séjour où trône une cheminée, gaz polluants et vapeur d’eau dans la cuisine…
mais surtout la fumée de tabac, les acariens dans la literie, les tentures, la moquette.

Halte au tabac

20 % des asthmatiques sont fumeurs, alors que le tabac aggrave l’inflammation des poumons et accélère l’évolution vers l’insuffisance respiratoire.
Le tabagisme est un des facteurs d’aggravation supplémentaires de l’asthme et peut entraîner des répercussions sur la vie quotidienne plus importantes que chez les non-fumeurs.

A l’inverse, l’arrêt du tabac permet d’obtenir une nette amélioration de l’asthme.
De plus, le tabagisme peut réduire l’efficacité de certains médicaments de l’asthme.

La prévention est essentielle au collège, puisque c’est souvent à l’adolescence que l’on commence à fumer. Prudence accrue pour les usagers de cannabis, puisque fumer chaque jour 3 ou 4 joints se révèle aussi nocif pour les bronches et les poumons qu’une consommation quotidienne de vingt cigarettes.

Le tabagisme passif accroit l’incidence et la sévérité de l’asthme chez les enfants exposés. La loi Evin précise pour les établissements scolaires que les lieux même découverts fréquentés par les élèves doivent être non-fumeurs : le chef d’établissement ne peut autoriser les élèves ni les professeurs à fumer dans la cour de récréation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *