Asthme et Rhinite allergique : 2 expressions de l’inflammation des voies respiratoires ?

Asthme et Rhinite allergique

L’asthme et la rhinite allergique sont des maladies apparentées, qui touchent l’appareil respiratoire à deux niveaux : les poumons et le nez. En effet, l’air que nous respirons passe d’abord par le nez puis descend jusque dans les poumons. En s’opposant au libre écoulement de l’air le long de cet appareil respiratoire, l’asthme et la rhinite allergique provoquent alors des problèmes de respiration.

Asthme et rhinite allergique relèvent d’un processus inflammatoire comparable qui fait intervenir des substances communes telles que les cytokines et les leucotriènes : substances clé de l’inflammation dans l’asthme et la rhinite allergique associée.

Dans le cas de l’asthme, l’inflammation de la muqueuse des voies aériennes (du nez jusqu’aux poumons) peut entraîner une augmentation de la production de mucosités, entraînant l’obstruction. L’essoufflement et le sifflement respiratoire sont dus au rétrécissement des bronchioles. La toux sèche, qui se déclare alors, est une tentative de dégagement des voies aériennes.

Dans le cas de la rhinite allergique, l’obstruction se produit dans la partie supérieure des voies aériennes. En effet, le nez se bouche et coule parce que sa muqueuse est inflammée. De même que la toux tente de lever l’obstruction de la partie inférieure des voies aériennes, l’éternuement est une tentative d’évacuation du mucus de la partie supérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *